Mandala

Intelligence et illusion

Nous avons donc vu dans la première partie que l’intelligence n’est pas dans l’objet, elle est dans la relation, dans le lien.

Si la mémoire est claire, nous aurons beaucoup plus d’objets présents dans notre univers de réflexion, notre terrain mental.

Lorsque je parle d’objets maintenant, il s’agit d’éléments, qui peuvent être des objets matériels ou des concepts abstraits, en fait, tout objet de réflexion ou de perception.

Les objets saisis par l’esprit sont donc plus que les objets réels, ils possèdent des fonctions, ces fonctions sont les interfaces des liens que nous pouvons créer entre les objets.

Comme nous l’avions vu à travers plusieurs articles, nous ne percevons donc pas le monde tel qu’il est réellement, nous y superposons nos nominations, nos préconceptions et nous voyons aujourd’hui que nous y superposons aussi des fonctions, des utilités.

Mais est-ce bien un défaut ?
Ce qui semble être une perception imparfaite est en fait un outil extraordinairement efficace pour évoluer dans notre environnement et le modifier.

Intelligence et méditation, créer des liens entre les objets de l'univers.

Ce monde illusoire qui se substitue ou se superpose au monde réel dont finalement nous n’avons aucune idée, est notre univers d’expression.

Si l’on devait s’en libérer, nous ne pourrions sans doute plus interagir, réfléchir ou y vivre.

Un être totalement libéré des illusions devrait donc pouvoir continuer de voir simultanément les phénomènes réels ainsi que les mondes illusoires.

Mémoire et intelligence

Plus notre esprit et notre mémoire sont clairs, et plus notre intelligence va pouvoir mettre en relation des objets, voire créer de nouvelles relations, donc de nouveaux liens et affecter de nouvelles fonctions aux objets.

Si nous possédons une petite mémoire, il faut la développer absolument, même par des moyens artificiels, comme des répétitions de listes par exemple.

Notre intelligence fondamentale a peut être

le pouvoir de créer des relations inédites, mais il est évident que plus il y a possibilité de créer des liens, plus l’intelligence est active.

Quelqu’un qui a peu de mémoire et une intelligence très créatrice sera freiné, et obligé de se référer souvent à des documents ou des expériences externes.

Un peu comme si une partie de sa mémoire lui était extérieure et d’un accès lent et difficile.

L’intelligence émotionnelle

Nouvelle mode, l’intelligence émotionnelle qui n’est pas encore définie avec précision. Une intelligence qu’on ne sait pas encore vraiment évaluer, mais qui rassure ceux qui passent difficilement les tests de QI.

J’ai l’air de me moquer un peu, c’est vrai, pourtant cette intelligence émotionnelle est une trouvaille pleine de finesse et qui étend le concept d’intelligence à d’autres domaines de l’esprit.

Personnellement, je pense que cette intelligence est de la même nature que celle que j’ai décrite.

Simplement elle s’applique davantage aux émotions, aux perceptions et aux ressentis.

Elle n’entre pas en conflit avec d’autres formes d’intelligence, cela en est un autre aspect.

Cette intelligence émotionnelle doit elle aussi s’appuyer sur des éléments, des « objets », mais qui doivent être le moins subjectifs possible, ce qui rend celle-ci plus délicate à mettre en œuvre mais permet de grandes découverte sur soi et les autres.
Elle peut ainsi être un magnifique moteur pour contribuer au bien commun.

Comment développer son intelligence.

On peut entraîner son intelligence. Bien sûr, les jeux ou les activités de déductions sont excellents pour entretenir l’intelligence, mais pour la développer, il faut prendre l’habitude de créer des relations, des liens.

Créer volontairement des liens sur un sujet précis de réflexion, ce peut être une forme de méditation nommée méditation analytique.

On y prend un objet de méditation et on l’analyse de façon particulière. Nous y reviendrons dans un futur article.

Sinon, au jour le jour, prenez l’habitude de chercher les relations entre objets, toujours en prenant le terme « objet » au sens large.
Pour développer dans plusieurs directions votre

intelligence, analysez les sentiments créés par un objet, sa relation au monde, ses fonctions connues et possibles.

Dans tous les cas, cherchez à aller dans une direction factuelle, ne laissez pas les émotions masquer votre réflexion, à chaque lien, vérifiez mentalement si cela est avéré, partagé par d’autre à juste titre ou par illusion.
Peu à peu, vous irez de plus en plus vite à analyser, et vos liens seront de plus en plus pertinents.
Attention à ne pas créer de faux liens et de vous fourvoyer en trouvant des relations inappropriées. Ces relations s’établissent dans votre esprit et auront la vie dure.
Car en reliant les objets, elles renforcent la mémoire de ces objets.

Une petite histoire en exemple.

Je me rappelle avoir discuté avec une collègue du bien fondé de contrôler la méthode utilisée pour arriver à un résultat. Il s’agissait de programmation et dans ce cas précis, je lui disais que, au niveau ingénieur, je n’avais pas à définir par quelle méthode un programmeur obtenait le résultat, du moment que son code était fiable et qu’il tenait les délais.

Ma collègue n’était pas du tout d’accord et s’énervait de façon assez incompréhensible sur ce sujet qui ne méritait pas une telle charge d’émotions.

Brusquement elle me dit : « c’est comme si tu écrasais un chien en te moquant de savoir à qui il appartenait ! »

J’en suis resté « scotché » : « Je ne vois pas le rapport » lui répondis-je, « Ben si, c’est évident, c’est pareil ! » me dit-elle.

En cherchant à en savoir plus, elle fut incapable de me dire quel était le rapport, mais elle, le voyait clairement, elle finit par craquer en me disant que si je ne comprenais pas cela, alors je ne comprenais rien à l’informatique !

Ce qui c’est passé, c’est que la charge émotionnelle provoquée par le sujet, était proche de celle d’une situation où un pauvre chien se faisait écraser.

Je ne sais même pas si cela faisait partie de son vécu. Il y a donc eu pour elle un lien émotionnel fort entre les deux objets, les deux expériences.
Ce lien lui est apparu comme une relation directe et réciproque et, l’émotion aidant, comme une vérité absolue.

Elle a bien créé un lien, mais la raison, l’intelligence, n’ont rien eu à voir là dedans. par contre le lien a dû rester gravé en elle, même si elle était incapable de l’expliquer.

Cette histoire montre quelque chose qui semble absurde avec le recul, mais nous y sommes confrontés tous les jours, soi nous-mêmes, soi en spectateurs.
Il n’y a qu’à regarder les débats télévisés pour s’en rendre compte.

Des liens, des nœuds, avec les objets et les émotions

Pour peu que l’on ai choisi son camp au départ, on partagera les liens et conclusions érronés de celui pour lequel on aura pris parti.
Sinon, c’est souvent celui qui parle le plus fort qui semble avoir raison.

Mémorisation intelligente

Les objets et expériences sont reliés et stockés pendant votre sommeil.

Des liens se font de façon involontaire dans votre cerveau pendant cette phase comme nous l’avons vu dans « la mémoire ».

Involontaire mais pas aléatoire, tout est fait pour

Les liens neuronaux qui s'établissent sur la base des liens de l'esprit

vous rendre plus performant et plus rapide dans une situation donnée.
L’intelligence, favorise cette phase de stockage involontaire en l’orientant dans une direction qui va vers une meilleure compréhension des phénomènes.

L’intelligence s’auto-développe. Les liens tissés à l’état de veille ne sont en rien aléatoires, ils sont portés par votre volition.

Pour simplifier, disons que la volition est ce qui dirige l’attention de votre esprit. Elle est à la base de la volonté et de l’attention.

Encore une fois, il faut gérer son intelligence en utilisant les bonnes relations, et non des amalgames basés sur un ressenti émotionnel.
Ceci de façon à avoir une pensée juste et un bon discernement.

Un « objet » est ainsi mémorisé simultanément dans plusieurs zones cérébrales, le cerveau tissant des liens neuronaux physiques entre ces différentes mémorisations.

À votre tour, ouvrez les yeux sur ce qui vous entoure, créez volontairement des liens, des relations entre vos expériences et ce que vous voyez ou entendez.

Entraînez-vous, et partagez vos expérience sur le site.

A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + deux =