Mandala

Massage énergétique, énergies subtiles, magnétisme, magnétiseurs…

Ces termes font grincer les dents de toute personne ayant ne serait-ce qu’un léger bagage scientifique. Alors, réalité se cache sous ces termes ? Existe-t-il seulement une réalité dans l’utilisation de techniques portant de tels noms ?

C’est ce que je vais tenter de développer ici.

En Bref

Cet article va définir globalement ce qu’est l’énergie, puis développer le concept concernant l’énergie « subtile » ou énergie vitale, selon les approches traditionnelles chinoises et indiennes.

Les différentes conceptions des médecines occidentales et orientales sont abordées. Des rapprochements concernant les concepts d’énergie, corps et chakras entre les visions occidentales et orientales sont proposés pour faciliter la compréhension de l’ensemble.

Enfin, les termes tels que Magnétisme sont définis dans le sens des magnétiseurs.

Quelques points et définitions préalables :
On considère ici des praticiens authentiques, pas des charlatans.

Médecine holistique : prend en considération la personne dans son ensemble, corps et esprit.
Paradigme : Conception théorique du monde et des phénomènes. Représentation du réel permettant d’agir sur les éléments.

Énergie

Si l’on est assez curieux pour ouvrir les dictionnaires et chercher la définition de l’énergie, selon sa formation on sera étonné de voir que ce concept est bien plus vaste et bien plus ancien qu’on l’imaginait.

Pour un physicien, on peut résumer en énonçant qu’il s’agit d’une quantité mesurable, permettant de provoquer un changement d’état (force, chaleur, mouvement).

Pour un sociologue ou un psychologue, l’énergie représente une vigueur morale, pour un médecin, une vigueur physique, pour un psychanalyste cela représente la libido, ou la pulsion de vie ou de mort.

Pour les pratiquants d’arts martiaux, les pratiquants de certaines spiritualités ou philosophies orientales, les chamans, les praticiens de certaines thérapies alternatives (acupuncture, reïki, massothérapie énergétique), l’énergie est quelque chose de « subtil » (invisible par les cinq sens, dits « grossiers » en opposition) qui est présente partout, relie les choses et circule en elles et entre-elles.

Quelle définition adopter dans tous les cas ?

L’énergie semble être floue sur le plan sémantique. Sorti de la spécialisation ou de la formation d’une personne, elle adopte des définitions différentes. On peut comprendre qu’un scientifique se hérisse à la définition qu’en donne un psychiatre ou un acupuncteur.

Pourtant, il reste un point commun entre toutes ces définitions, et je vais en donner ma propre approche :

L’énergie est ce qui permet de transmettre ou de transformer. L’énergie est donc ce qui permet un mouvement ou un changement d’état.

Ainsi, en poussant un objet, on lui transfère une énergie physique et on le déplace. L’agitation des atomes provoque la chaleur mesurable en « énergie thermique » qui va changer la glace en eau. Un champ magnétique exerce une force d’attraction sur les métaux ferreux et un champ gravitationnel exerce sa force sur tout ce qui a une masse.

Sur le plan mental, voire spirituel, l’énergie permet à la volonté de s’exprimer par des actions ou des pensées. Cette énergie spirituelle dirige et déplace l’attention, produit des transformations externes par l’action du corps, ou interne par la modification des émotions, des pensées, de l’orientation du caractère.

C’est évidemment ces derniers aspects qui nous intéressent dans la pratique énergétique. On est proche de la notion développée en Asie. On retrouve cette énergie sous des appellations différentes telles que Chi ou Ki ( qi ) en Chine et au Japon où cette énergie imprègne toute chose et alimente la vie et la conscience.

En Inde ou au Tibet, dont la médecine très complète fait une synthèse entre le chamanisme Bön, l’Inde et la Chine, cette énergie s’appelle le Prana, qu’on pourrait traduire par le souffle vital. Ce Prana nous entoure, il sert de support à la vie et à la conscience en nous nourrissant par la respiration, la boisson et la nourriture. En respirant et se nourrissant de la bonne façon, selon notre constitution, on améliore notre propre énergie vitale.

Les deux médecines.

Cette énergie permet donc la vie par le mouvement du corps et de l’esprit. Ce qui nous intéresse est cet aspect interdépendant entre les deux. Cette interdépendance est observée également dans la médecine occidentale et la psychanalyse. En soignant l’esprit, on soigne aussi le corps et en soignant le corps, on soigne aussi l’esprit. Ce qui différencie la médecine occidentale de la médecine orientale et d’autres thérapies alternatives, c’est la représentation du corps et la notion d’énergie vitale.

La médecine occidentale agit sur les symptômes avant d’agir sur les causes, ce qui ne veut pas dire qu’elle néglige ces dernières. La médecine orientale agit sur les causes avant d’agir sur les symptômes, sans non plus négliger ces derniers. L’approche est différente et les concepts également.

Nous avons d’un côté une médecine occidentale récente s’appuyant sur des phénomènes observables avant de concevoir une théorie reliant ces phénomènes en un tout cohérent. Cette médecine est ainsi extrêmement efficace dans le traitement des maladies et de leurs symptômes, même si le bien-être du patient est encore relativement accessoire. Heureusement, de grands progrès dans la prise en compte du patient et de sa douleur sont observables ces dernières années.

La médecine orientale est très ancienne et repose sur des bases philosophiques incluant les observations effectuées depuis des époques où peu de moyens techniques existaient. C’est une médecine holistique, prenant en compte tous les aspects du patient, aussi bien physiques que mentaux, voire spirituels, ainsi que de sa façon de vivre. C’est avant tout une excellente médecine préventive, cherchant à éliminer les causes de la maladie plutôt que les conséquences, devant lesquelles elle est moins efficace que la médecine occidentale.

Bien entendu, je schématise ces deux approches. Certaines maladies sont très mal prises en compte par la médecine occidentale alors qu’elles ont des solutions dans d’autres approches. De même, beaucoup d’affections sont soignées parfaitement en occident alors qu’aucun autre type de traitement n’existe ailleurs.

Ne considérez jamais ces différentes médecines comme concurrentes, en opposant l’une à l’autre au point de ne pas vouloir des soins qui vous sauveraient.

Vis à vis de la médecine :

  • Si vous voulez éviter d’être malade, ayez une vie saine et suivez si vous le désirez des thérapeutes holistiques compétents.
  • Si vous êtes malades, allez voir directement votre médecin car c’est lui qui vous soignera le mieux.

Dans ce dernier cas, les médecines alternatives peuvent vous aider et accélérer la guérison avec moins de souffrances, mais elle ne doivent jamais se substituer aux prescriptions de votre médecin traitant, ni entrer en conflit avec le traitement. Je ne comprends pas l’intégrisme de certains partisans de soins holistiques qui refusent un traitement qui pourra les sauver. Ces médecines ne s’excluent pas.

Pour en revenir à l’énergie subtile

On l’aura compris maintenant, je nomme « subtile » l’énergie psycho-corporelle pour faire la différence avec la chaleur ou l’électricité.

Dans les médecines orientales, cette énergie circule dans des « canaux », ce qui est assez logique, même si ces canaux ne correspondent pas toujours à des nerfs. ces canaux se regroupent sur des « roues », des carrefours d’énergie qui redistribuent et permettent la transformations de ces énergies entre différents plan constituant la personne. Ces roues sont appelées Chakras en Inde. Les différents plans correspondent à différents « corps » de perception ou de manifestation de la personne.

Je vais simplifier cette notion de corps pour la rendre compréhensible. Rapidement car le sujet n’est pas là. Je reviendrai sur ce sujet dans un autre article complet.

Le corps de manifestation le plus évident est le corps physique. Les canaux sont accessibles à l’acupuncteur ou au masseur pour interagir avec les énergies physiques. Il existe des corps plus subtils, on les nomme corps éthérique pour une enveloppe s’étendant au-delà du corps physique, corps aurique pour une enveloppe s’étendant encore au delà. Ces notions sont philosophiques et pratiques, elles peuvent être reliées schématiquement selon la qualité des énergies qui circulent en :

  • Un corps émotionnel. C’est aussi la représentation mentale qu’aura la personne de son propre corps et le siège des émotions.
  • Un corps mental. C’est la vision de soi-même liée à la raison et son interaction avec les personnes et le monde environnant.
  • Un corps spirituel. C’est ce qu’on pourrait appeler un sur-moi sensible. C’est ce qui relie la personne avec quelque chose de plus grand qu’elle mais dont elle peut avoir conscience sans pour autant pouvoir le comprendre directement. Cette partie peut être investie de plus en plus loin par la conscience grâce à des techniques de méditation.

L’énergie vitale circule donc dans le corps physique, ainsi que dans ces corps subtils. En fait, pour un psychanalyste, il s’agit des mouvement de la pensée consciente, des émotions et de l’inconscient qui structurent notre personnalité.

Est-ce que ça fonctionne ?

La réponse est oui. Ce que j’ai décrit superficiellement plus haut correspond à un paradigme qui fonctionne parfaitement et permet d’agir sur la personne, ses sensations physiques, ses émotions, et de ramener le calme dans des pensées tumultueuses ou négatives.

Un acupuncteur, un magnétiseur, ou un praticien énergétique pourront ainsi agir et soulager les maux d’une personne. Bien sûr, je parle de praticiens véritables, pas de charlatans. Chacun, selon sa culture ou sa formation, aura une carte différente de la personne, un paradigme qui lui est propre mais qui lui permet de voir ce qu’il peut faire et comment le faire.

Pour la pratique énergétique et la massothérapie, l’acupuncture, le reïki et d’autres techniques, l’efficacité est réelle et a été prouvée de nombreuses fois.

Mes patients sont tous étonnés par le bien-être durable que procurent mes massages et par la sensation d’élévation qui est induite. Ce n’est pas un hasard, je fais circuler les énergies, j’agis sur les chakras, et je suis moi-même en méditation active pendant la plus grande partie du massage. Cela provoque un état méditatif induit chez mes patients. Ceux qui pratiquent le yoga ou la méditation le reconnaissent aussitôt et vont encore plus loin. pour les autres, c’est une belle découverte.

Mais assez parlé de moi…

Et le magnétisme ?

Le terme d’énergie est très ancien puisque qu’on le retrouve dans les écrits d’Aristote. De même, sans être aussi vieux, le terme de magnétisme date d’une époque où l’on comprenait mal ces phénomènes.

Le magnétisme des aimants a donc migré dans sa définition à tout ce qui pouvait avoir une action attractive à distance. Le magnétisme animal qui attire l’autre. Le magnétisme du regard qui vous hypnotise et vous empêche de détourner les yeux.

Paré de ces qualités d’action à distance, le magnétisme est devenu un terme employé par les magnétiseurs pour essayer de décrire comment ils pouvaient « tirer le feu » hors du corps des brûlés, ou sortir la maladie ou la douleur hors de la personne.

Il s’agit de pratique de guérisseurs, agissant là encore sur l’énergie subtile d’une autre personne, avec un paradigme différent, une représentation qui leur est propre. Il est évident que ce magnétisme là n’a rien à voir avec les équation de Maxwell sur l’électromagnétisme. Il faut le considérer simplement comme un homonyme.

Et le quantique ?

Pour finir et conclure, j’ai expliqué ce qu’était l’énergie et comment cette énergie devait être comprise dans le cadre des pratiques énergétiques, telles que la massothérapie énergétique, l’acupuncture et d’autres thérapies alternatives.

De même, j’ai expliqué comment il fallait comprendre les termes de magnétisme concernant les magnétiseurs.

Par contre, les différentes thérapies « quantiques » sont toutes apparues à notre époque, ce qui signifie qu’il ne peut y avoir d’ambiguïté sur le terme.

Les descriptions de ces approches soi-disant quantiques ne reposent sur rien de concret, ni philosophiquement, ni pratiquement, et surtout pas scientifiquement. Elles n’ont rien à voir ni de près ni de loin avec la physique quantique, pourtant, elles le revendiquent toutes en disant même que la physique quantique rejoint leur pratique et explique tout !

C’est totalement faux. Il n’y a pas de doute à avoir, 100% des thérapies dites « quantiques » sont du pur charlatanisme. Quand on lit les notions soi-disant quantiques évoquées, on reste stupéfait par l’ignorance complète de ce domaine par ceux qui s’en revendiquent et voudraient faire croire à une thérapie new age sans aucun fondement ni scientifique, ni pragmatique, ni philosophique. Il y a hélas des gens qui se laissent berner par ces termes, et même certains pratiquants de bonne foi qui s’évertuent à appliquer des techniques payées cher dans des stages délivrant des diplômes bidons.

Bref : si vous voyez le mot quantique accolé à une thérapie ou une pratique spirituelle, ne vous arrêtez pas.

En conclusion.

Dans cet article pourtant long, je n’ai fait que survoler les notions d’énergie telles qu’elles sont comprises dans les médecines holistiques. J’ai essayé de les présenter sans les dénaturer par une trop grande vulgarisation. C’était nécessaire pour bien comprendre quelles visions différentes offraient les différentes cultures médicales sur la personne, le monde où elle vit et ses rapports entre l’esprit et le matériel.

Les représentations sous forme de canaux et de chakras, correspondent effectivement à des circulation d’énergie vitale et on peut agir dessus, de même que les conditions peuvent les perturber. Pour quelqu’un qui ne comprendrait pas comment peut fonctionner ce genre de représentation éloignée de ce qu’on peut observer avec les outils de la science, il faut imaginer qu’il s’agit d’une interface, un peu comme l’interface graphique d’un programme d’ordinateur n’a rien à voir avec le code qui est exécuté, mais qui permet d’avoir une représentation humaine pour voir et contrôler des éléments virtuels. Dans le cas des représentations de médecine traditionnelle asiatique, cette interface est commune à tous les humains et animaux, elle fait partie de notre « code » primordial.

Cet article fait appel à des notions qui intéressent également mes patients. Aussi, je l’ai publié également sur mon autre site Pascal Bonnerue, Massothérapeute, afin d’en faire profiter tout le monde.

N’hésitez pas à me poser des questions… et à venir tester par vous-même un massage énergétique.

 

Très bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − deux =