Mandala

Le premier pilier : L’Activité

L’activité est le plus vaste des sujets, c’est aussi un point très important de l’ouverture de la conscience.

Elle accompagne les deux autres piliers et sa pratique permet d’en démultiplier les effets de façon spectaculaire.

Certaines formes de méditation sont principalement formées de l’activité, c’est le cas de certains yogas posturaux, du taï-chi-chuan, ou de la récitation de mantras dans les traditions orientales, voire de la prière du cœur chez les chrétiens orthodoxes. On trouve l’activité à la base des danses mystiques des Soufis, et des rites initiatiques des indiens d’Amérique.

Et encore, nous n’avons parlé que des aspects extérieurs et visibles de l’activité.

«— Alors, si c’est le premier pilier et que c’est si important, pourquoi ne l’aborder qu’à la fin ? »

Parce que cela semble facile à la plupart des gens de parler mental et méditation depuis leur fauteuil.
Mais quand il s’agit de décrire la nécessité d’agir, ou de dire simplement qu’il est plus profitable d’avoir une vie saine, ou que des addictions comme le tabac ou l’alcool nuisent aux résultats de la méditation, brusquement, l’effort demandé devient suspect, même si tous les médecins encouragent l’abandon de ces toxiques.


Je vais donc plutôt y aller en douceur, le reste viendra naturellement pour ceux qui veulent vraiment aller plus loin. De plus, les méthodes de l’Activité permettront à ces derniers de réussir à améliorer leur façon de vivre.

L’activité se prolonge dans le domaine du mental, dans la mise en œuvre volontaire de mécanismes de l’esprit.

Le terme Activité comprend plusieurs aspects :

  • les actions à entreprendre
  • l’attitude à adopter
  • l’attention dans l’action

Chacun de ces aspects est en lui-même un vaste sujet. Ici, il s’agit bien d’aspects et non de parties, ce qui veut dire que tous les aspects se retrouvent simultanément dans une activité. Il n’y a pas d’activité sans action, d’action sans l’attitude correspondante, pas d’attitude sans attention.

Pour séparer chronologiquement chaque activité, nous pouvons envisager trois parties :

  • la préparation à l’action
  • l’action en elle-même
  • la capitalisation

la préparation à l’action

Cette phase peut être très en amont de l’action envisagée. Comme par exemple un entraînement sportif est très en amont d’une compétition.

Pour être bien dans sa tête il faut aussi être bien dans son corps, et cette phase pourrait être un régime pour maigrir ou se « détoxifier », ou bien arrêter de fumer ou de boire pour ceux qui en abusent.

Mais, pour ce qui nous intéresse, nous allons parler aujourd’hui de ce qui précède immédiatement l’action… Même si le soin du corps ou de l’esprit améliore les choses et peut faire partie d’une discipline supplémentaire.

Prenons comme exemple une séance de méditation.

Avant de se mettre en posture de méditation, un certain nombre de choses sont à prévoir et à faire :

S’assurer que l’endroit est propre, sain, silencieux, agréable et confortable, de façon à pouvoir y rester autant que l’on veut, sans gêne ni risque.

Préparer son corps, en se désaltérant et se nourrissant sans excès, et en ayant assouvi ses besoins. Ceci pour les mêmes raisons, pouvoir rester le temps nécessaire sans gêne ni risque.

Préparer son mental. Voici un point important, en effet, si nous sommes sous l’effet de la colère ou qu’une inquiétude nous assaille, la méditation sera difficile voire impossible. De même, il faut avoir l’esprit clair et alerte, donc ne pas avoir fait d’abus, ou être trop fatigué.

Et enfin, très important, juste avant de démarrer l’action il faut tracer la route que l’on veut suivre. Cela signifie qu’il faut se dire de façon claire quel but nous poursuivons, pourquoi nous le faisons, et ce que la séance va nous apporter.

La puissance de la volonté exprimée est très importante, et l’action qui suit va servir de support à l’obtention de cette expression.

Exemple de base avant de commencer sa concentration :  
«
— je cherche à devenir fort moralement et à savoir résister aux manipulations.
Pour cela je vais méditer et obtenir une bonne concentration. Les bienfaits obtenus me permettront d’être plus clairvoyant et d’aider les autres sans me laisser faire. 
»

D’autres motivations peuvent être exprimées.
Toutefois faites attention à :

  • Toujours employer une formulation active et positive
  • Faire en sorte de projeter la réussite de l’action vers un but vertueux, si possible tourné vers les autres.

Ainsi, pour cet exemple, il n’aurait pas fallu dire :

«Que la force soit avec moi, et je ne veux plus être manipulé. »

L’esprit se transforme uniquement dans l’action et donc dans une volonté exprimée à la forme active avec des phrases positives.

Sinon, on provoque au contraire un mécanisme de repli, de protection et d’attentisme.

Nous y reviendrons.

l’action en elle-même

C’est évidemment le sujet principal, et nous aurons de nombreux articles traitant des différentes formes d’action, de concentration, de méditation, de maîtrise de la mémoire, du mental et des émotions.

Paradoxalement, c’est parce que le sujet est plus évident, que je vais moins le développer dans cette présentation.

Ce qui est important toutefois, c’est qu’ici, plus qu’avant ou après, se manifeste l’importance des trois aspects.

L’attitude est primordiale, pour la méditation par exemple, la posture physique est importante,

on ne médite pas en étant avachi, et même allongé, on ne doit pas se mettre n’importe comment.

Ceci permet de soutenir l’attitude mentale qui a été initiée par la préparation à l’action.

Cette attitude doit être impeccable, c’est l’attitude du guerrier, investi dans l’action, sans esprit de recul, indécourageable.

L’attention doit être parfaitement claire, focalisée sur la pratique et sur le déroulement. L’attention est le véritable moteur de la transformation de votre esprit et cette qualité indispensable s’apprend et se développe.

la capitalisation

Je n’ai pas trouvé d’autre terme pour rendre cette partie qui suit l’action.

Après une méditation, les bouddhistes la nomment « la dédicace » parce qu’il dédient les bienfaits obtenus à la possibilité de devenir meilleurs et d’aider ainsi tous les autres.

C’est bien l’esprit de cette dernière partie. On fait le bilan de notre action,

on en dégage les points positifs, et on les dédie à l’obtention de ce qu’on avait projeté lors de la préparation, avec là aussi, une tendance positive si possible tournée vers les autres.

Il ne faut pas négliger cette partie, et quitter l’action directement.<:p>

La capitalisation permet justement d’ancrer les bénéfices de l’action dans l’esprit.

l’Activité dans la vie de tous les jours : exercice

Même sans s’intéresser à la spiritualité, à la conscience, ou à la méditation, ce pilier permet de rendre incroyablement efficace toute action.

Pour vous en convaincre, imaginez que l’activité concerne l’acquisition d’une compétence, ou d’une notion nouvelle pour un étudiant.

Appliquez ce que nous venons de voir à l’action d’apprendre

cette notion nouvelle, en suivant les trois étapes et en conservant les trois aspects.

Vous allez découvrir que cette méthode est la plus efficace et que la mémorisation sera incomparablement meilleure.

Au début, vous aurez besoin de noter ce que vous allez faire et comment le faire, mais rapidement, vous pourrez appliquer cette méthode directement.

C’est parti !

Ceci est le quatrième et dernier article « fondateur » du site, où j’expose les grands principes de l’éveil de la conscience en trois piliers.

Nous allons maintenant progresser d’articles en articles sur cette voie.

Beaucoup de choses restent à voir, c’est un monde passionnant qui s’ouvre devant nous.

N’hésitez pas à me poser des questions et à laisser des commentaires, ce site est aussi le vôtre.

À très bientôt.

2 commentaires pour Le premier pilier : l’activité

  1. Laëtitia a dit :

    Bonjour, je me présente je m’appelle laëtitia j’ai 21ans et à vrai dire je suis beaucoup intéressée depuis quelque temps par la méditation, la télékinésie, la pyrokinésie etc..
    Je me retourne vers vous pour avoir quelques petits conseils pour commencer à me lancer dans la méditation. Merci bonne journée

    • Pascal Bonnerue a dit :

      Bonjour Laëtitia,
      Pour une approche réelle de la méditation, suivez les articles dans l’ordre et entraînez-vous. Si une difficulté survient dans la mise en pratique, n’hésitez pas à poser une question sur ce sujet.
      Pour ce qui est des pouvoirs développés par la méditation, ils sont principalement d’ordre mental, mais on peut aller très loin et vivre des expériences passionnantes.
      Pour les pouvoir sur le monde physique, tels que la télékinésie, c’est principalement la concentration parfaite, et le travail sur la circulation des énergies tel qu’on peut le pratiquer dans le taï chi chuan qui vous donneront les clefs. Mais cela réclame du temps et de la patience sans garantir un résultat. Toutefois, ce travail ne sera pas perdu loin de là car il donnera plus de puissance à votre méditation.
      Je n’ai pas abordé les pouvoirs dans le site. J’hésite à le faire pour plusieurs raisons, mais l’idée d’un entraînement aux capacités est très bonne car elle développe vos qualités mentales et spirituelles.
      A bientôt et bon entraînement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept + quatre =