Mandala

Où se trouve l’esprit ?

Cet article est en deux parties.

Dans le dernier article sur les émotions, nous avons entrevu que notre esprit ne dépendait pas que du cerveau pour fonctionner.

Le système limbique du cerveau, est en relation avec le système endocrinien et ceci permet à notre esprit, au niveau le plus grossier et au niveau émotionnel, d’interagir avec les organes du corps. Les hormones libérées vont modifier l’activité du coeur, de l’estomac, ses intestins, du sexe, etc..
La perception en partie inconsciente qui en est

faite apparaît à notre conscience sous l’aspect d’émotions renforcées, d’attirances, puis de sentiments, voire de pensées qui semblent concrètes et volontaires par le fonctionnement des mécanismes de rationalisation.

Dans un futur article sur les émotions et leur interaction avec le conscient, nous verrons que beaucoup d’actions ou de décisions que nous pensons prendre en toute objectivité, sont en fait issues de mécanismes inconscients.

La méditation vient nous éclairer

La maîtrise du mental et la méditation, vont nous permettre d’être réellement plus conscients, tout en sachant utiliser nos ressources et perceptions primaires, émotionnelles, comme amplificateurs de nos capacités et non plus comme voiles opaques.

Bien sûr, nous n’avons vu que le tout début de la méditation. Pour obtenir les résultats dont je

vous parle, des pratiques supérieures sont nécessaires, et nous les verrons plus tard, quand le moment sera venu.

Pour le moment, progressons un pied devant l’autre, en nous posant un certain nombre de questions qui vont remettre en cause notre vision de l’esprit et de notre monde.

Où se trouve l’esprit ?

Cette question peut sembler légitime, et d’ailleurs, beaucoup de gens répondront d’emblée sans approfondir et selon leur culture : « Dans le cerveau ! » Ou bien :
« Dans le cœur ! » Pour certaines peuplades ce sera dans le foie.

Oublions ce qu’on nous a appris et cherchons à ressentir le siège de notre conscience, de notre esprit.
Pour la plupart des occidentaux, très visuels, l’esprit est ressenti derrière les yeux, donc dans le cerveau.

Pour un aveugle, cette sensation sera plus diffuse l’ouïe jouant un rôle primordial ainsi que le toucher, certains vont donc ressentir leur esprit plus dans la région du cœur, ou dans leur tête également mais pas de la même façon.

Pour d’autres, l’esprit semblera baigner tout le corps et se déplacer selon l’attention qui est portée sur tel objet ou telle réflexion.

Ces dernières personnes sont plus rares et ont déjà une petite avance sur les autres.

Alors ? Où est-il ?

Bon, déjà nous avons vu que pour les émotions, cela ne se passe pas que dans le cerveau.

Je vous propose une expérience de pensée, qui, au vu des moyens techniques actuels pourrait se réaliser en partie, mais ce n’est qu’une fiction destinée à nous faire réfléchir.

Les aventures de Charlie

Imaginons une personne qui soit totalement paralysée, incapable de voir ou d’entendre, un peu comme une victime du syndrome d’enfermement.
Nommons-la Charlie pour simplifier.

Et voilà qu’une équipe de scientifiques et de médecins proposent une opération tout à fait spéciale : elle décide de connecter les fonctions motrices et perceptives de Charlie sur un éméteur-récepteur communiquant avec une sonde, voire avec un androïde.

Charlie L’androïde télécommandé

Il y a des années que je donne cette expérience de pensée, et entre-temps un film avec Bruce Willis, « Surrogates » (« Clones » en Français) est sorti avec un sujet assez proche, mais pour mettre en lumière d’autres aspects touchant davantage à nos sociétés et notre narcissisme.

Un nouveau corps

Revenons donc à notre cerveau connecté : ce brave Charlie va enfin pouvoir mener une vie active, se déplacer, parler avec ses amis, sa famille, et même voyager si la portée de l’émetteur le permet.

Au bout d’un certain temps, habitué à ce nouveau corps, à votre avis, où cet homme considérera-t-il que se trouve son esprit ?

Dans son corps privé de toute sensation ? Ou dans sa nouvelle enveloppe artificielle ?

Sans se tromper, on peut parier sur la deuxième hypothèse.

Lorsqu’on lui demandera :
« Hé Charlie, où es-tu ? » Il nous répondra : « Ben devant toi ! »

Même si son corps se trouve à des kilomètres de là. Charlie « sera » là où il voit, là où il parle, là où il agit.

Allons plus loin…

Charlie est totalement amnésique (pauvre Charlie, on peut dire que je ne suis pas tendre avec lui). Il ne sait pas qu’il est quelque part allongé sur un lit d’hôpital branché à des tas de machines.

Puis Charlie (l’androïde) a un accident d’avion. Il s’ecrase dans un pays où il est recueilli et soigné par des gens qui ignorent tout de son état et des technologies utilisées, appelons-les les Autarciens.

Surprise à l’hôpital ! Charlie est un robot ! On lui fait passer des test : il est aussi intelligent

qu’un humain, il raisonne, s’adapte comme un humain, mais ses sauveurs ignorent tout de son état, et Charlie lui-même l’ignorait. C’est un choc pour tout le monde.

Comme l’Autarcien est plus curieux que gentil, il décide de viviséquer notre pauvre Charlie afin d’étudier son cerveau, et de comprendre comment est produite son intelligence.

Soyons sympa avec Charlie, disons que la douleur n’est pas transmise à son vrai corps physique.

Le clone de Charlie

Les chercheurs Autarciens avancent bien : ils ont pu déterminer que si l’on court-circuite telle partie de son cerveau électronique, Charlie ne pouvait plus parler.

Ils on pu mettre en évidence que telle autre partie s’active lorsque Charlie voit certaines images ou certaines couleurs. Et que si on modifie tel composant, Charlie entend toujours

des sons mais ceux-ci lui sont inintelligibles.

Bref, les Autarciens ont pu dresser une véritable cartographie du « cerveau » artificiel de Charlie.

Ils sont capables d’en reproduire certaines fonctions de perception et décident de fabriquer leur propre robot intelligent.

Le grand jour

Après plusieurs mois, le responsable des recherches Autarcien présente son équipe et ses travaux au roi Hôtar VI.

Tout le monde est rassemblé dans une salle où se trouve d’un côté la réplique de Charlie, et de l’autre une grand table avec des petit fours et du champagne… Pour la suite.

Le roi fait un signe… Le chef des chercheurs tape quelques commandes sur un clavier pour démarrer leur belle réplique et….

Évidemment rien ne se passe.

Pourtant l’automate Autarcien est une réplique fidèle, un des chercheurs avait même pensé à installer des programmes permettant d’imiter certaines fonctions, mais leur activation ne provoque rien, pas la moindre étincelle de conscience.

Les Autarciens se retrouvent avec un androïde végétatif.

Et dans la réalité ?

Certains d’entre vous m’ont certainement vu venir avec mes gros sabots et ma petite histoire philosophique.

Mais si nous avons vu qu’une partie de l’esprit était liée au corps physique, une autre l’est sans aucun doute au cerveau.

Mais est-ce tout ?

Il semble bien que des parties plus élevées, plus subtiles de l’esprit ne soient pas localisables.

On peut se dire que le cerveau n’a pas encore révélé tous ses secrets, et c’est vrai…

À suivre très bientôt…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + un =