Mandala

Le Sixième sens : le sens mental et la spiritualité

« – Cette femme devine tout : elle a vraiment un sixième sens ! »
Nous avons tous entendu des phrases de ce type.
Le sixième sens serait un sens supplémentaire capable de révéler à l’esprit de celui qui le possède, des choses cachées au commun des mortels.

Existe-t-il un sixième sens ?

Eh bien oui, et tout le monde en dispose, il s’agit du sens mental.
C’est grâce à lui que nous pensons, comprenons, ressentons les émotions, évoquons des souvenirs, etc..
Le sens mental est un sens à part entière, bien plus important encore que la vue.

Si ce n’est pas déjà fait, je vous invite à lire l’article précédent « Les perceptions, cinq sens plus un » qui contient des éléments importants pour la compréhension de celui-ci.

Dans la tradition bouddhiste, qui considère les sens du point de vue de l’esprit qui perçoit, le sens mental diffère en partie des autres sens.
La tradition occidentale en revanche considère les sens d’un point de vue extérieur, comme une capacité reliant le monde à l’esprit.
Le sens mental, le sixième sens bouddhiste, pour un occidental ce n’est pas un sens.

Et pourtant, plus la science avance, plus on découvre des capacités nouvelles à l’esprit ou au cerveau qui en est en grande partie son organe.

Certaines de ces capacités étaient connues depuis longtemps, par des yogis, des chamans ou tout simplement par l’expérience populaire.
Parfois, certaines capacités extraordinaires semblent tellement triviales, qu’on ne les remarque pas.
Comme la capacité de reconnaître un visage, ou celle d’imiter l’expression de notre vis à vis, comme le bébé qui est capable de tirer la langue à l’imitation d’un adulte penché au-dessus de lui, alors qu’il est si jeune qu’il n’a encore jamais vu son propre visage.

La science évolue considérablement et depuis peu, à notre époque elle est prête à considérer aussi un ou plusieurs sens mentaux.

Le sens mental

L’esprit est polymorphe, le sens mental est donc plus puissant que les autres, car il est plus flexible et capable de percevoir des choses très différentes.

Reprenons à propos de ce sixième sens les fonctions en trois parties que nous avions vues pour les autres sens dans la perspective bouddhiste :

L’objet à percevoir… Il est de la nature de l’esprit, car sinon se serait un sens matériel externe comme la vue, l’ouïe ou l’odorat.
L’organe : certains diraient « le cerveau », mais ce n’est pas suffisant, l’organe est l’ensemble du mental et est connecté directement à la vie intérieure de l’esprit.
La conscience mentale… C’est la conscience qui perçoit.

Nous avons vu que dans le bouddhisme, si les yeux deviennent aveugles, le sens disparaît. Mais le sens mental, qui peut utiliser la « conscience » mentale de la vue, permet d’évoquer encore des souvenirs de voyant.

Dans la même logique, si le cerveau est atteint ou cesse de fonctionner, la conscience mentale, le sens mental, est atteint ou disparaît.

La réincarnation est fondamentale dans le bouddhisme, il faut donc dès à présent comprendre que si quelque chose de spirituel subsiste après la mort, ce n’est pas le sens mental tel qu’il existe dans un corps bien constitué et vivant.

Voici un beau sujet de réflexion, que je vous laisse à titre d’exercice et que nous traiterons dans un article futur.

Ce sixième sens peut permettre d’élaborer des schémas, des visions, des symphonies voire des aventures complètes volontaires ou rêvées.

Et nous ne parlons là que de phénomènes conscients.
Des mécanismes inconscients sont également concernés, comme la reconnaissance des visages dont nous avons brièvement parlé, ou l’empathie.

Quels sont les objets perceptibles par le sens mental ?

Les états intérieurs.

Ils comprennent les émotions ou sentiments. Il s’agit là de perceptions spécifiques au mental, comme le bien-être, mais aussi la colère, la peur, rien qui ressemble à des sons, des images ou d’autres perceptions des cinq sens.

Les interprétations.

Ce sont des saisies de la réalité qui lui donnent une signification. Ceci est propre au vécu de chacun mais peut être inné, c’est à dire prédéfini, de base, dans notre état d’humain. Ces interprétations servent de filtres aux autres perceptions, qu’elles soient physiques ou mentales.
Ces interactions sont très riches peuvent remettre en partie en cause ce que nous pensons être la réalité de nos expériences ou de nos souvenirs. D’autres articles viendront éclairer et enrichir ces points.

Les reminicences

Permettent de re-percevoir des événements passés, la mémoire en fait partie de façon volontaire ou involontaire.

Les productions.

Ce terme générique désigne la perception des productions volontaires de l’esprit. Cela peut être des réflexions abstraites, des images, des sons et des sensations créées et entretenues volontairement. Tout ce que l’on perçoit de notre imagination ou de nos réflexions. Le terme réflexion est d’ailleurs bien choisi puisqu’on est à la fois le producteur et le consommateur de ces perceptions.
C’est ce point, bien maîtrisé, qui va nous permettre de maîtriser notre esprit et de développer nos capacités d’attention et de concentration.

Les perceptions supra-mondaines.

Nous entrons là dans le domaine de la spiritualité, il s’agit des perceptions qui nous viennent d’un extérieur indépendant, d’une expérience ne passant pas par les cinq sens, ou alors à un niveau subtil, c’est à dire non perçu par la « conscience » correspondante.
La aussi, le sujet est vaste et mérite un article à venir.

Pour contrôler le sixième sens.

Les cinq parties que nous venons de voir ne sont pas cloisonnées.

Elle interagissent les unes avec les autres créant de nombreuses façons de percevoir le monde extérieur comme le monde intérieur.

En développant et maîtrisant les productions mentales, nous nous donnons les moyens de développer et prendre le contrôle des autres parties.

La méditation sera pour cela notre outil privilégié, en commençant par une méditation de base, permettant de contrôler le corps et de développer la concentration. Plus tard, peu à peu, au fur et à mesure de notre progression, d’autres types de méditation pourront nous emmener encore plus loin.

Dans le prochain article, nous attaquerons la pratique avec les notions de base de la méditation.

À très bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × un =