Mandala

Technique d’endormissement

Dans la première partie de cet article, la semaine dernière, nous avons vu les principales causes s’opposant à un endormissement.

Je vous fait ci-dessous un petit récapitulatif des actions à entreprendre avant d’aller vous coucher, en fonction de ces différentes causes d’éveil.

1- les préoccupations.

  • Calmez votre esprit et vos émotions.
  • Regardez vos problèmes comme quelqu’un d’extérieur et de bienveillant.
  • Élaborez un plan d’action, même s’il est sommaire.
  • Dites-vous que vous avez maintenant une possibilité d’agir.

2- l’excitation mentale

  • Calmez votre esprit et vos émotions.
  • Portez sur le monde un regard équanime, prêt à expérimenter la joie sans vous y perdre, prêt à affronter l’adversité avec détachement et compétence.
  • Fixez une plage de temps le lendemain pour vous consacrer à une réflexion profonde sur le sujet.

3- l’excitation physique

  • Faites une promenade d’une quarantaine de minutes.
  • Faites une courte méditation sur la respiration, 5 à dix minutes, pour détendre le corps et l’esprit.
  • Prenez une boisson chaude non excitante.
  • Sous la douche, faites-vous couler de l’eau bien chaude de puis la nuque et le long de la colonne vertébrale.
  • Massez-vous doucement, en utilisant un lait corporel.

4- la douleur

  • Prenez des anti-douleurs si ce n’est pas déjà fait.
  • Prenez un bain ou une douche. Et massez-vous comme au chapitre précédent.
  • S’il s’agit de douleurs articulaires, ou sur un membre, placez une poche glacée sur le point douloureux en intercalant un linge.
  • Essayez d’augmenter votre confort physique.
  • Les anti-douleurs mettent entre 20 et 30 minutes pour commencer à agir.

Dans tous les cas

Dans tous les cas évitez les excitants.

L’alcool, qui a un effet immédiat qui dure tant qu’il n’est pas éliminé.

Le café. l’action du café est assez traître : il fait vraiment effet 5 à 6 heures après. Sur le moment, en tant que boisson chaude, il pourrait même vous aider à vous assoupir.
La caféine régule aussi le système nerveux dans la première heure de prise, ce qui peut soulager certaines douleurs (sciatiques, lumbagos, etc..), et favoriser l’endormissement… Mais va provoquer le réveil plus tard.

Le thé. La théine est la même molécule que la caféine, mais elle est beaucoup moins

concentrée que dans le café.
Trop infusé, les tanins vont compenser les alcaloïdes et le thé vous empêchera moins de dormir.
Le thé contient aussi des antioxydants qui le rendent beaucoup plus sain que le café.

Je ne vais pas faire le tour de toutes les substances.

Évitez l’exercice juste avant de vous coucher, sinon le corps sera en phase d’éveil et mettra un bon moment pour revenir au repos.

Évitez de regarder la télé ou d’avoir une discussion vive.

Bref, soyez détendus.

Éteignez complètement la lumière, ceux qui pensent mieux dormir avec se trompent, le corps libère des substances qui favorisent le réveil en fonction de la lumière.

Et si le bruit est trop présent, ou que votre conjoint ronfle, mettez des protections auriculaires.

Cette fois-ci ça y est : je me couche !

Commencez par vous allonger sur le dos. L’oreiller doit soutenir la nuque et la tête pour les garder droites par rapport au reste du corps.

Vous ne devez pas avoir la tête ramenée vers la poitrine, ni en extension vers l’arrière.

Les bras sont le long du corps, mais pas serrés contre lui. Les jambes sont droites, légèrement écartées. Respirez par le nez si possible.

Vos pieds étant droits, veillez à ne pas avoir trop de poids de couette ou de couverture dessus.
Par contre, un bon poids de couette sur le reste de votre corps peut aider l’endormissement, s’il ne fait pas trop chaud.

Tout est calme, silencieux, il fait noir et vous n’avez ni trop chaud, ni froid.

Vous êtes bien…

Comme un sac de grain

Vous allez d’abord observer et ressentir votre respiration, comme dans une méditation sur la respiration, mais sans compter, sans faire intervenir le mental, et bien sûr, sans pensée exprimée.

Dans cet exercice, la torpeur peut venir,
c’est le but…

Mais pas tout de suite.

Vous êtes allongé et vous vous sentez comme un sac de grain qu’on aurait laissé tomber à plat.

Vous êtes bien à plat, parfaitement posé, légèrement écrasé dans le lit, sans aucun risque de bouger ou rouler sur le côté.

Retirer l’énergie

Pour commencer, vous allez placer votre attention sur vos orteils. Il ne doit plus rester d’énergie qui les rendrait prêts à se mouvoir.

Vous allez faire remonter cette énergie le long des pieds et placer un verrou mental qui l’empêchera de redescendre vers les orteils.

Vous faites la même chose avec vos pieds. Vous les videz de l’énergie en faisant remonter celle-ci vers les chevilles, et verrouillez pour éviter le retour.

Puis des chevilles, vous remontez ainsi vers les mollets, les genoux, les cuisses.

Tout cela doit se faire sans aucune tension, sans forcer.

Ces membres sont à vous, ils vous obéissent, vous les traitez avec bienveillance et ils se désactivent, s’endorment comme des enfants que vous berceriez.

Vers le « centre »

Arrivé en haut des cuisses, vous ressentez l’énergie accumulée qui fait comme une sphère autour de votre bassin et de votre sexe.

Gardez cette énergie à cet endroit et concentrez-vous sur votre centre abdominal. Celui-ci est un point situé environ deux doigts sous le nombril.

Chakra du centre

Imaginez qu’une petite sphère lumineuse s’y développe.

Imaginez qu’elle aspire l’énergie stockée
dans votre bassin.

Quand ce lien s’est établi, l’énergie quitte votre bassin sans difficulté.

Vous la sentez remonter vers votre centre comme si un ballon se dégonflait autour de votre bassin.

Vous avez remonté toute l’énergie de vos jambes et de votre bassin.

Gardez présent à l’esprit la sphère lumineuse sur votre centre et verrouillez-la de façon à ce qu’elle garde cette énergie sans effort volontaire de votre part.

Vos jambes et votre bassin sont totalement détendus, leur sensibilité a diminué, ils sont déjà endormis.

Le haut du corps

Passons à vos mains, de la même façon, vous allez faire remonter l’énergie de vos doigts, vos mains, vos bras vers un point situé au dessus de votre gorge. Vous verrouillez au fur et à mesure à vos poignets, vos coudes vos épaules.

L’énergie va s’accumuler au dessus de votre gorge sous la forme d’une fleur d’énergie. Comme une pivoine blanche et brillante, grosse comme le poing et légèrement bleutée.

En visualisant cette fleur d’énergie, imaginez qu’elle correspond au son « Aaaa… » très grave, très profond, très harmonieux, auquel se superpose très légèrement un son « mmm… » très doux.

Restez ainsi un petit moment…

Chakra de la gorge

Phase finale

Il ne reste que votre tête.

Vous allez complètement lâcher prise en toute confiance et laisser l’énergie de votre tête, descendre vers la fleur A d’énergie.

Votre esprit chevauche cette étape en se déplaçant avec l’énergie.

Vous n’avez plus besoin de penser au reste du corps, ni à votre respiration qui s’est établie automatiquement, calme et profonde.

En même temps que l’énergie de votre tête se déplace, un lien s’établit entre la sphère de votre centre et la fleur de votre gorge.

C’est comme si une circulation tranquille d’énergie passait de votre centre à votre gorge en se croisant vers votre cœur, régulant votre respiration et vos fonctions vitales sans action volontaire.

Votre conscience va se laisser déplacer vers votre cœur puis votre ventre en suivant le courant d’énergie, vers votre centre en plongeant de plus en plus dans le sommeil.

La fleur blanche A reste seule sur votre gorge, brillante derrière vous, comme un gardien. Pendant que vous avez la sensation d’une chute lente vers l’arrière, un peu comme un vertige, et comme dans un espace différent, une sorte de dimension ou vont se dérouler vos premiers rêves.

Ne cherchez pas à les invoquer, laissez-vous flotter. Ayez en toute confiance dans les champs d’énergie que vous avez créé. Ils sont vous, et ils sont indestructibles.

Lors de cette dernière migration, vous devez lâcher prise totalement en toute confiance. C’est à ce moment que se produira l’endormissement.

Bonne nuit

Après quelques séances réussies, c’est à ce moment que certains d’entre-vous éprouveront le besoin de se tourner sur le côté.

Faites-le en restant détaché de cela, en continuant de vous éloigner dans votre endormissement.

Parfois, le basculement dans l’état onirique est brutal et vous vous réveillerez brusquement avec la sensation d’avoir « raté une marche », d’être tombé. À ce moment, tout le corps réagit, votre cœur et votre respiration s’accélèrent. C’est que cela fonctionnait trop bien.

Dans ce cas, calmez-vous et reprenez à la partie respiration, l’endormissement devrait revenir vite et plus doucement.

Comme vous pouvez le constater, il s’agit bien d’une technique de méditation, plutôt avancée en fait.

Mais ici, la torpeur n’est plus un obstacle.

Elle est recherchée, et si elle se produit avant la fin, vous dormirez, donc vous aurez réussi à obtenir ce que vous désiriez.

Plus tard, nous verrons différents concepts utilisés ici, tels que les chakras et la circulation d’énergie.

Mais pour le moment, ces visualisations vous familiariseront de façon concrète avec ces connaissances.

Aller encore plus vite

Une fois que vos endormissements seront infaillibles et que vous serez habitués à cette technique, vous pourrez accélérer cet endormissement en regroupant des étapes.

  • Respiration calme et abandon de tout le corps en une seule vague rapide, des membres vers le centre.
  • Visualisation de la fleur blanche de la gorge avec le son « A ».
  • Lâcher prise et endormissement.

Vous ressentirez ce moment du lâcher prise physiquement, comme le relâchement brutal de votre ventre et de votre visage.

Ces trois étapes pourront vous permettront de vous endormir à volonté, partout et à n’importe quel moment, en moins d’une minute.

Comme il s’agit d’une technique méditative,

certains d’entre-vous observeront des effets que je n’ai pas décrits ici.

Ces expériences, bien que sans danger, peuvent être déroutantes.

Je vous encourage à m’en faire part dans les commentaires, cela enrichira l’expérience de tous les autres.

Allons nous coucher
À bientôt…

8 commentaires pour Technique d’endormissement

  1. gabrielle a dit :

    Bonjour,
    Ca marchait bien jusqu’à la dernière étape. impossible de faire le lâcher prise.
    Je n’ai pas pu m’endormir. Cela fait deux semaines que je fais de l’insomnie ( j’ai un bébé de 1 mois). Je n’arrive pas à dormir, le jour et la nuit maintenant.
    Comment puis-je faire?
    Merci

    • Pascal Bonnerue a dit :

      Bonjour,
      Le fait d’avoir un bébé est toujours source d’inquiétude, et cela prend racine profondément dans votre cerveau primitif. Tentez de vous détendre au maximum, mais même ainsi, cette partie de vous « connectée » au bébé restera en éveil et va luter pour ne pas lâcher prise sur cet enfant. Tout cela est normal… alors que faire ?
      L’idéal est d’être près de votre bébé. Beaucoup de parents en occident mettent un point d’honneur à faire une chambre d’enfant et y mettent leur bébé. L’inquiétude aidant, ils en arrivent à acheter des émetteurs pour les surveiller.
      Le mieux est d’avoir son bébé dans sa chambre. Il sera tranquillisé en sentant réellement votre présence, et vous aussi. Vous saurez que si le moindre son anormal venait de son berceau, cela vous réveillerait. Et votre bébé sera plus calme également.
      Essayez, car plus vous serez épuisé, plus vous vous énerverez et moins vous pourrez dormir et être à l’écoute de votre enfant.

  2. ollivier a dit :

    bonjour
    c’est incroyable pour moi aussi cette méthode d’endormissement fonctionne .
    j’ai fait le tour du site et pour moi il y a beaucoup de lectures trés intéressantes expliquées d’une manière simple et précise ,merci pour le partage !
    par contre j’ai cherché la méditation sur les rêves et je ne l’ai pas trouvé !
    peut être n’avez vous pas encore écrit cet article ?
    amicalement

    • Pascal Bonnerue a dit :

      Merci pour votre commentaire.
      Le travail ne me laisse aucun répit en ce moment, c’est pourquoi je n’ai posté aucun article ces dernières semaines.

      Qu’appelez-vous la méditation sur les rêves ?
      Plusieurs choses peuvent correspondre à cette appellation et supposent différents niveaux de maîtrise du mental :
      * Utiliser des techniques pour se rappeler ses rêves.
      * Mener une méditation analytique sur un rêve.
      * Prendre le contrôle de ses rêves.
      * Utiliser le rêve éveillé pour communiquer avec des perceptions indirectes.

      Les deux ou trois premiers points peuvent être expliqués sur ce blog, au-delà, il vaut mieux une vraie séance avec une présence physique de l’instructeur.
      J’aborderai ces techniques dès que j’aurais un peu de temps, et après avoir fait un article plus théorique sur le rêve lui-même.

      A bientôt.

  3. Romain a dit :

    Bonjour,

    J’ai lu quelque uns de vos articles avec intérêt et je compte bien les mettre en pratique le plus tôt possible.
    J’ai une petite question, peut être pourrez vous y répondre ou me guider vers une méthode à appliquer. J’ai souvent des difficultés à m’endormir à cause des battements de mon cœur. Je m’explique: mon cœur bat normalement, à vitesse régulière mais parfois bat assez fort ce qui me réveille la nuit (la journée parfois aussi si je me concentre dessus) et à force je me focalise sur ces battements ce qui est pire car j’ai l’impression que du coup mon cœur s’accélère et bat d’avantage plus fort. Et à force mon esprit bloque la dessus et je n’arrive pas à ‘faire le vide’ dans ma tête comme si mon cerveau ne voulait pas se mettre en veille. Ce qui fait que j’ai des difficultés à m’endormir ou des réveils nocturnes, ce qui casse mon rythme de sommeil. J’ai déjà consulté et fait des tests et rien d’anormal n’en ressort, j’ai un cœur en parfaite santé. Pour info j’ai 27 ans et j’ai repris le sport (musculation) depuis peu. Je sais que le problème est purement psychologique vu que j’ai déjà eu ça même sans faire du sport mais je n’ai pas trouvé pour le moment de réelle solution à ce problème.

    En vous remerciant déjà d’avoir lu ainsi que pour vos articles très instructifs.

  4. Marylou a dit :

    Incroyable, ça marche !!!!
    J’ai souvent des problèmes pour m’endormir et j’ai essayé ta méthode.
    Parcontre, au début, ce n’est pas 1 seule marche que j’ai loupé, c’est 2 ou 3 !!!
    Et j’avais l’impression d’être plus réveillée qu’avant. C’est super désagréable, heureusement que tu en avais parlé.
    Après 3 ou 4 fois complètes, je suis passée à la méthode rapide, même si je n’étais pas entrainée. Ca a mieux marché, plus de marche ratée, je me suis sentie partir en arrière et hop, dodo !
    Après, j’ai comme un petit réveil pour me tourner sur le côté et c’est reparti.

    Génial !! Merci Pascal.

    • Pascal Bonnerue a dit :

      Merci à toi Marylou,
      Je suis content de voir que cela t’a servi.
      La méthode complète n’est pas à négliger, utilise-la régulièrement, même si ce n’est qu’une fois par semaine.
      Fais-le quand tu te sentiras bien reposée, car cette méthode sera la base d’une méditation beaucoup plus avancée qui permettra de contrôler les rêves.

      N’aie pas peur des « marches ratées » ce sont de très bons signes, même si tu ne sais pas encore quoi en faire.
      Pour ce qui est de la technique rapide, c’est vrai qu’elle est très efficace, avec l’habitude, tu pourras l’utiliser partout, à n’importe quel moment, même pour dormir 10 à 20 minutes de sommeil réparateur.

      A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 12 =